Versión para imprimir

English · Español · français

17 de marzo | | | | | | | |

Unité, mobilisation et paix

Territorialité, mobilisation et participation dans les dialogues de paix: Olga Quintero (Marcha Patriotica) au Sommet

Descargar: MP3 (5 MB)

National Agraire, Paysan, Ethnique et Populaire en Colombie. A la fin du premier jour du Sommet National Agraire, Paysan, Ethnique et Populaire en Colombie dans le Palais des Sports à Bogota, Radio Mundo Real a dialogué avec Olga Quintero, intégrante de la Mesa d’Interlocucion Agraria (MIA) et de Marcha Patriotica. L’entretien met l’accent sur des sujets tels que : territorialité, unité, paix, et mobilisation, ceux qui furent présents pendant la première journée de cette rencontre populaire.

Le Sommet définissait, parmi ses résolutions exposées dans la séance plénière, une date pour une nouvelle grève nationale agraire unitaire, prévue pour la dernière semaine du prochain mois d’avril. Déjà, pendant la mobilisation d’août-septembre de l’année dernière, les organisations dénouèrent les bases pour le Sommet, caractérisé pour la recherche d’unifications des plateformes et des propositions depuis les organisations populaires et leurs diversités.

Pendant l’entretien pour Radio Mundo Real, qui réalise une couverture avec les médias de convergence des mouvements sociaux, la leader paysanne mit en avant que le Sommet fonctionne comme un dispositif pour montrer au gouvernement colombien l’unité des diverses organisations et communautés à ceux qui ont, dans l’histoire, prétendu les diviser à travers l’imposition de schémas territoriaux.

Pour la dirigeante, l’unité part de la reconnaissance des différences de chaque organisation paysanne, indigène,

noire et populaire, et cela doit avoir un impact pour affronter les politiques qui cachent ces regroupements. Les politiques qui sont mises en place depuis l’institutionnalité nationale dans aucun cas n’arrivent à résoudre les problématiques : « chaque jour on devient plus pauvres, chaque jour il y a moins d’opportunités pour travailler la terre.

Je ne sais franchement pas où, nous paysans, allons nous. C’est pour cela que nous nous voyons obligés de participer au Sommet » ; affirma Quintero.

Comme il était déjà annoncé à la couverture que Radio Mundo Real a réalisée depuis la capitale de la Colombie, la défense de la territorialité est un des principaux objectifs du Sommet qui commença le vendredi 14 Mars. Depuis une perspective d’articulation, l’objectif est d’abolir les différences entre les territoires interculturels et interethniques, y compris pour celles qui se trouvent à l’intérieur des communautés, en cherchant le consentement et l’unité nécessaires pour présenter d’une façon solide et unifiée les exigences au gouvernement colombien.

La possibilité d’aspirer a une concrétisation unitaire des volontés pour remettre à jour les négociations avec le gouvernement de Santos fut nouvellement soulevée lors du premier jour du rendez vous populaire. Les organisations paysannes, indigènes, noires et populaires s’accordent sur les répercussions du conflit armé sur leurs droits ainsi que sur leurs territoires. C’est pourquoi la paix se présente comme le sujet central de cette concrétisation unitaire des volontés. L’importance de la participation populaire dans les négociations sur la fin du conflit et l’apport des éléments qui contribuent à atteindre la justice sociale est également souligné, en disposant également des exigences aux soulèvements.

“Nous sommes victimes du conflit armé, la violence paramilitaire est celle qui nous a le plus frappé durant la période de Monsieur (et ex président droitiste Alvaro) Uribe. Nous demandons de ne pas vous lever de la table (des dialogues de paix ayant lieu à La Havane), nous le disons autant aux FARC (Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes) qu’au gouvernement. Parvenir a des accords substantiels importants mais avec une inversion sociale en consentement avec les communautés, accords concertés avec le peuple », a déclaré Olga Quintero.

Quant à la résolution d’effectuer une nouvelle journée de mobilisation nationale la leader a exprimé un sentiment articulé pour mettre en œuvre une grève unitaire lors du mois d’avril, en clarifiant que celle-ci doit se mener a bout de façon préparée et organisée, afin d’éviter une fragmentation comme celle qui a eu lieu a d’autres moments de revendications agraire. La netteté avec laquelle se revendique les besoins des communautés sera fondamentale pour pouvoir marquer à l’avenir la réalité agraire du pays, explique Olga.

Finalement, la relation champs-ville a été présentée par Quintero comme un autre des points clés du Sommet et de la mobilisation qui surgira de celui-ci, en se référant à la nécessaire unification des terres et du secteur populaire des villes. « Le problème ne concerne pas seulement les terres mais aussi les villes, en termes de santé, d’éducation, d’emploi et pour l’alimentation. Chaque jour les aliments son plus chers du a la machinerie des TLC (Accord Libre Echange) qui haussent les prix de la nourriture qui vient d’autres endroits » boucla la dirigeante en entretien avec Radio Mundo Real ce week end a Bogota L’entretien avec la dirigeante de Marcha Patriotica peut être écouté en pièce jointe.

Imagen: Radio Mundo Real / Censat Agua Viva AT Colombia

(CC) 2014 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.