Versión para imprimir

English | Español | français

31 de octubre de 2013 | |

Prix Pinocchio

Entretien avec Juliette Renaud des Amis de la Terre France.

Descargar: MP3 (10.8 MB)

Les prix Pinocchio sur le Développement Durable, organisés par les Amis de la Terre France, en partenariat avec Peuples Solidaires et le Centre de Recherche et d’Informations pour le Développement (CRID) ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises qui utilisent continuellement le discours du développement durable. Cette année le concours pour choisir les entreprises les plus « menteuses » en est à sa sixième édition.

Depuis la naissance au niveau international du concept de “Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises (RSAE)” notamment lors du Sommet de la Terre de Johannesburgh, Afrique du Sud, en 2002, les engagements volontaires des entreprises sont ceux qui prédominent dans des cadres tels que celui des Nations Unies ou de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique par exemple.

Autant d’engagements juridiquement non-contraignants, et donc inefficaces. Les entreprises bénéficient de retombées positives en termes d’image auprès de leurs actionnaires, de leurs clients et des citoyens, mais ne s’engagent en contrepartie que sur des principes généraux peu opérationnels, et qui n’apportent rien en termes environnementaux et sociaux. Elles ne sont pas responsables de leurs actes en cas de non-respect de ces approches volontaires.

Au niveau international, les multinationales profitent de vides législatifs et/ou institutionnels dans les pays du Sud pour mener leurs activités au détriment du respect des droits sociaux et de l’environnement.
C’est pour cela que des élus et de nombreux acteurs de la société civile, dont les Amis de la Terre, réclament la création d’un cadre juridique contraignant au niveau international, cadre qui obligerait les entreprises à assumer leurs responsabilités. La mise en place d’un cadre plus strict au niveau communautaire européen, et en France, est déjà une étape intermédiaire nécessaire.

Afin de discuter de ces thématiques, Camille Marigaux, correspondante de Radio Mundo Real en France, a interviewé la directrice de la campagne des industries extractives des Amis de la Terre France, Juliette Renaud.

Plusieurs entreprises ont commencé à se protéger face aux Prix Pinocchio car elles savent que cela nuit à leur image. Elles essayent alors de riposter avec des contre campagnes de communication, d’autres cherchent à faire pression sur Amis de la Terre France pour qu’elle change ses contenus. Veolia, par exemple, a invité Juliette, en Inde pour qu’elle puisse voir comment « ils rendent la vie des pauvres plus heureuses en leur donnant accès à l’eau » expliqua l’activiste.

Les catégories des Prix Pinocchio sont les suivantes:

* « Plus vert que vert » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la campagne publicitaire la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles. Les entreprises aiment surfer sur la vague du développement durable pour légitimer leurs activités. Mais elles sont souvent moins vertes que ce qu’elles disent!

  • Air France à Madagascar
  • Areva en France
  • BNP Paribas dans plusieurs parties du monde.

* « Une pour tous, tout pour moi ! » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus agressive en terme d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles. Il y a 1 planète pour 7 milliards d’êtres humains. Pourtant certaines entreprises s’approprient une part excessive du gâteau, et dévorent celle des autres.

  • Total, en Patagonie
  • Veolia, en Inde
  • La Société Générale, en Australie

« Mains sales, poches pleines » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus opaque au niveau financier (évasion fiscale, corruption), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d’approvisionnement. Certaines entreprises montrent leur talent pour contourner et affaiblir les normes environnementales et sociales existantes. Leur objectif ? Toujours plus de profit bien sûr, au détriment de l’environnement et des droits humains.

  • Apple en Indonésie
  • Alstom au Brésil
  • Auchan au Bangladesh

Vous pouvez voter sur la page web des Prix Pinocchios jusqu’au 19 novembre http://www.prix-pinocchio.org/es

Imagen: http://www.prix-pinocchio.org/es

(CC) 2013 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.