Versión para imprimir

Español | français | Português

13 de agosto de 2013 | | | | | | | | |

Avancée qualitative

La 1ère Assemblée de l’Alliance pour la Souveraineté Alimentaire s’est achevée avec succès

Descargar: MP3 (7.2 MB)

23 réseaux, mouvements et organisations d’Amérique Latine et des Caraïbes, accompagnés par onze organisations colombiennes ont clôturé ce mardi 6 août à Bogota, capitale de la Colombie, la 1ère Assemblée de l’Alliance pour la Souveraineté Alimentaire d’Amérique Latine et des Caraïbes.

En plus de contribuer à l’enrichissement du concept de Souveraineté Alimentaire et à la lutte pour cette dernière, la journée s’est déroulée en mettant particulièrement l’accent sur l’appui aux organisations sociales et au peuple colombien, qui cherchent une solution définitive au conflit armé, aux déplacements de millions de paysans et de paysannes, d’indigènes et d’afro-descendants, et au conflit environnemental actuel dans ce pays sud-américain.

Avec une trajectoire forte de onze années, qui inclut la participation à des Conférences Spéciales sur la Réforme Agraire et le Développement Rural, ainsi que des consultations sur les lignes directives pour l’usage et la propriété de terres, de forêts et d’écosystèmes marins, entre autres, mais aussi en termes de mobilisation et de construction unitaire populaire, l’Alliance synthétise les débats et les articulations qui ont donné naissance à la discussion mondiale sur la Souveraineté Alimentaire.

Pour Francisca Rodriguez, membre de la Coordination Latino-Américaine d’Organisations Paysannes-CLOC Via Campesina- «tout ce chemin a contribué à renforcer nos alliances, à construire des relations de confiance et des propositions». «Comme avancée qualitative de ce processus, le défi actuel consiste à approfondir l’accumulation de forces populaires pour notre souveraineté».

Pour sa part, Tatiana Roa, membre du Comité Exécutif des Amis de la Terre International, et coordinatrice de CENSAT Agua Viva, a affirmé que «l’Alliance consolidée aujourd’hui représente une confluence de réseaux et de mouvements régionaux et sous-régionaux qui se propose d’être une force unificatrice des peuples qui luttent pour la Souveraineté Alimentaire, comme élément substantiel dans la construction d’un nouveau modèle de société basé sur le Buen Vivir et la Souveraineté Populaire».

Les quelques cinquante délégués internationaux d’organisations paysannes, indigènes, afro-descendantes, de pêcheurs, de femmes, de jeunes, de salariés ruraux, d’environnementalistes, et de producteurs agro-écologiques, ont présenté comme enjeu collectif l’engagement à porter la lutte pour la Souveraineté Alimentaire en l’assumant comme un principe, une vision, un héritage et un devoir construit par les peuples, et à renforcer l’Alliance comme plateforme de réunification et de proposition pour la société dans son ensemble.

Les débats des jours de travail ont souligné la nécessité de défendre les territoires et la biodiversité comme condition nécessaire afin de faire face à l’accaparement, à l’exploitation à grande échelle, à l’extractivisme et à la privatisation des biens communs. En conséquence, et comme proposition pour la construction d’alternatives au modèle de développement capitaliste, l’Agro-écologie se présente comme un mode de vie qui sauve ce qui a été perdu, une connexion avec les savoirs ancestraux et une force qui met en avant les marchés locaux comme part fondamentale de la préservation des valeurs et des savoirs communautaires.

Selon Carlos Vicente, membre de l’organisation GRAIN, l’alimentation n’est pas une marchandise mais un Droit Humain reconnu par les Etats à partir de divers instruments juridiques internationaux.

La clôture de l’Assemblée fut marquée par la réitération de l’engagement commun de poursuivre le renforcement de l’Alliance et de l’alimenter avec l’intégration de nouvelles articulations face à l’épuisement d’un modèle de développement qui, sur la base de l’extractivisme sous toutes ses formes marque la continuité de siècles de spéculation et d’extermination.

Nous présentons dans l’audio joint la lecture de la Déclaration Finale de l’Assemblée, de la part de représentants indigènes et d’afro-descendants colombiens, ainsi que la version PDF de la Déclaration de Bogota.

(CC) 2013 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.